Stock épuisé.
En rupture de stock
Quantité minimum d'achat
La quantité minimum d'achat n'est pas atteinte

 

Contactez-nous

Informations

Liens

 

La spiritualité conjugale conjugale selon Jean-Paul II

zoom

photos non contractuelles

Yves Semen

Ref. 102702
9782259283830

Symposium Vocations 2022 :

Neuf 9.00 T.T.C.

En stock Quantité en stock : 2

Quantité

Alerte réapprovisionnement
Recevez une alerte par email dès que votre choix sera de retour en stock
Votre e-mail*:

Envoyer cette page à un(e) ami(e)

Détails Produit

Ceux qui cherchent dans le mariage l'accomplissement de leur vocation humaine et chrétienne sont appelés à faire de cette théologie du corps dont nous trouvons l'origine dans la Genèse la substance même de leur vie et de leur comportement. Jean-Paul II, audience du 2 avril 1980

Le concile Vatican II a insisté avec raison sur le fait que l'Église n'était pas seulement l'Église hiérarchique - les prêtres, les évêques - mais l'ensemble des baptisés. Cette vérité a été magnifiquement confirmée et développée par Jean-Paul II dans son exhortation apostolique Christi fidèles laici. Or, parmi les baptisés, les laïcs sont de très loin les plus nombreux et la plupart d'entre eux sont mariés, ce qui fait que les personnes mariées représentent l'écrasante majorité du peuple de Dieu. Et pourtant, si la littérature spirituelle abonde, et même surabonde, en ce qui concerne la spiritualité sacerdotale ou religieuse, elle se révèle bien pauvre lorsqu'il s'agit de la spiritualité conjugale. Au total, c'est la plus grande partie du peuple chrétien qui se trouve dépourvue d'une spiritualité spécifiquement adaptée à son état et à sa vocation. N'y a-t-il pas un monumental paradoxe - presque un scandale - que les personnes mariées, lorsqu'elles sont en recherche d'une spiritualité, soient ainsi contraintes à se nourrir d'une spiritualité de célibataires ?!

Déjà, à la veille de l'ouverture du concile Vatican II, en 1962, le père Caffarel, fondateur du grand mouvement de spiritualité conjugale des Équipes Notre-Dame, dans un numéro de L'Anneau d'Or consacré au thème Mariage et Concile, n'hésitait pas à écrire : L'Église ne peut donc pas se contenter de penser aux laïcs comme s'ils étaient tous des célibataires, vivant isolément; il lui faut aussi - et, en un sens, d'abord - s'interroger sur les foyers chrétiens, sur la façon dont le mariage chrétien est compris et vécu dans la catholicité d'aujourd'hui. Les choses ont-elles vraiment changé près d'un demi-siècle plus tard ? D'où vient que la spiritualité conjugale apparaît ainsi comme le parent pauvre de la spiritualité chrétienne ?

Docteur en philosophie, Yves Semen est président de l'Institut de Théologie du Corps et professeur à la Faculté libre de philosophie (IPC). 

Plon, 2014

155 pages